🚨 Profitez maintenant de nos dernières Box d'Hiver...

Les quelques escapades narrées ci-après relatent des sites qui valent le détour. En effet, l’île grecque Kos est ornée d’une multitude de petits villages au charme indéniable. Des excursions sont organisées depuis différents lieux; il nous était aisé de relier le bord de mer avec les sommets de verdure. Monter à bord d’un navire est un très bon moyen pour explorer les côtes depuis le large.


Coucher de soleil à Zia

En début de semaine, nous avions acheté un package d’excursions au bureau d’information de Kardamena. Cette offre comprenait l’excursion en bateau sur l’île de Nisyros et son volcan, ainsi que la croisière Odyssée. Il en était de trois pour le prix de deux, autrement dit le coucher de soleil de Zia nous était offert. Pourquoi ne pas clore une journée en prenant un peu de hauteur ?

Vue depuis Zia

Situé sur les pentes du Mont Dikeos, Zia se trouve à une quinzaine de kilomètres à l’Ouest de la ville de Kos. Sa situation est un point de vue non négligeable sur une grande partie de l’île. Quant à l’étymologie du nom, il s’avérait qu’au sommet de la montagne se trouvait un ancien lieu de culte dédié à Zeus (Dia). Ce mont est le point culminant de l’île avec une altitude de 840 mètre. Zia est un village traditionnel entouré de sources fraiches et de vergers de noyers. Au pied de la montagne se trouve également la célèbre source Kefalovrissi arrosant les jardins tout en alimentant en eau les moulins de la région.

Il est regrettable de souligner que Zia perd de son authenticité. En effet, les maisons traditionnelles sont transformées en échoppes où l’on y trouve des céramiques, tapis et pêle-mêle, sans oublier les souvenirs et les épices.


Croisière Odyssée

En fin de semaine, nous embarquions à bord d’un navire en bois appelé « Odyssée » dans les îles grecques. La promotion de la croisière évoquant la plongée dans les eaux cristallines et la découverte des villages traditionnels nous a incité à prendre le large. La météo n’étant pas au beau fixe ce jour-là, l’idée de nager dans la mer Egée a vite été remplacée par celle de voguer au plus près des côtes pour y observer les animaux marins. C’est par une grisaille matinale que le bateau leva l’ancre au port de Kos en direction du Nord-Est de l’île. Le capitaine présenta l’équipage et informa ses passagers quant aux différents sites allant être approchés par le navire.

Départ de Kos sous un ciel gris

Les côtes turques se précisaient alors même que nous nous éloignions de l’Île de Kos. Après plus d’une heure de navigation sur une mer quelque peu agitée, l’île escarpée du Dodécanèse se dessinait au loin. Celle-ci est nommée « Kalymnos » où la pêche à l’éponge fait partie intégrante de l’île. Il semble qu’elle soit connue depuis l’Antiquité; déjà mentionnée dans la littérature d’Homère et la mythologie grecque. Notre embarcation se dirigea vers le Sud-Est de Kalymnos. C’était magique d’approcher Vathy par l’eau ! Une curiosité géographique avec un isthme – bande de terre resserrée entre deux golfes – d’une longueur de 1 kilomètre et très peu large ! Au fur et à mesure que le bateau s’y aventura, le village pêcheur y révéla son écrin naturel – des grottes sauvages faisaient leur apparition ça et là. Nous saisissions l’occasion pour immortaliser ces instants où le silence était roi.

« En parlant peu, tu entends davantage. »

proverbe russe

Pied à terre, nous avions une petite heure pour y dénicher les trésors du village. Nous étions invités à déguster les pâtisseries locales – telles que des beignets – ainsi que le célèbre jus d’oranges fait maison. Au fil de nos pas, l’histoire de l’île se dévoilait peu à peu. À vous de la découvrir également !


Baie de Pserimos

En dernière halte, l’Odyssée s’est approchée de la baie de Pserimos. Ce bout de terre grecque entre Kalymnos et Kos est distancé de huit kilomètres de la côte turque. Elle ne comporte pas plus de 80 habitants permanents sur l’île appartenant au deme Kalymnos. Une fois accosté, nombreux sont ceux qui ont goûté aux eaux de mer peu profondes, limpides et transparentes.

Baie de Pserimos

Le hameau comporte quelques maisons dispersées ça et là, un petit port et de la végétation rassemblée autour de la baie. En s’y promenant, nous découvrîmes l’Église et son cimetière. Bien qu’éloignés du coeur du village, ils font tout de même partie intégrante de la vie locale. Une grisaille permanente nous accompagna en cette fin de journée sur Pserimos. Une taverne aux abords du chemin en direction de l’arrière pays nous invita à y entrer. Par conséquent, un thé nous réchauffa en l’absence d’un soleil estival. Pserimos est un lieu où il fait bon vivre.


Panier d’achat

0
image/svg+xml

No products in the cart.

Continuer vos achats